Cette fourmi découverte récemment recèle une particularité étonnante. L’imagerie aux rayons X révèle ainsi qu’elle était dotée d’une pièce buccale dopée au métal.
Un outil dédié à percer les proies à corps mou et à diriger l’hémolymphe (le sang des insectes) vers la bouche.
Les insectes sont connus pour séquestrer les métaux, en particulier, le calcium, le manganèse, le zinc et le fer dans les ovipositeurs et les mandibules, pour augmenter la résistance et réduire l’usure.


 

 

http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/syen.12253/full
%d blogueurs aiment cette page :